Le monde du droit

Jeudi 21 septembre 2017

Vous êtes ici : Particuliers Famille

Droit de la famille

Etat civil : le juge refuse le n tilde dans le prénom breton "Fañch"

Envoyer Imprimer PDF

La justice refuse d'accepter le prénom "Fañch" avec le tilde à l'état civil car le n tilde (ñ) n'est pas un signe diacritique non reconnu par la langue française, d'après la circulaire sur l'état civil.

Frais d'hospitalisation d'un majeur protégé

Envoyer Imprimer PDF

Une réponse ministérielle rappelle les règles applicables en matière de frais d'hospitalisation d'un majeur protégé selon que cette protection est publique ou privée.

Les intérêts moratoires sur la prestation compensatoire se calculent à la date de la décision devenue irrévocable

Envoyer Imprimer PDF

Le point de départ des intérêts moratoires sur la prestation compensatoire est fixé à la date de la décision devenue irrévocable.

Non-renvoi de QPC : action en annulation du mariage à la demande des enfants nés d'un autre mariage

Envoyer Imprimer PDF

La nullité du mariage pour bigamie de la veuve à la demande des enfants nés d'un autre mariage ne porte pas atteinte à la liberté du mariage.

Poursuites à l'encontre d'un majeur protégé : le curateur doit en être avisé

Envoyer Imprimer PDF

Le curateur d'un majeur protégé doit être avisé des poursuites dont cette personne fait l'objet ainsi que de la date d'audience.

Circulaire en matière de droit des personnes et de la famille

Envoyer Imprimer PDF

Publication d'une circulaire présentant les différentes mesures restantes en matière de droit des personnes et de la famille.

Motivation de la durée d’une tutelle

Envoyer Imprimer PDF

La mesure de tutelle prononcée par le juge des tutelles pour une durée supérieure à 5 ans doit être spécialement motivée sur avis conforme d’un médecin expert.

Gestation pour autrui : transcription d’actes de naissance mentionnant la mère d’intention

Envoyer Imprimer PDF

L'acte de naissance, établi à l'étranger, d'un enfant né d'une gestation pour autrui est présumé régulier et doit être retranscrit sur les registres de l’état civil français.

Changement de nom : la reprise de l’activité artisanale du père ne caractérise pas un intérêt légitime

Envoyer Imprimer PDF

L'intérêt professionnel s'attachant au changement de nom, dès lors que le requérant a repris l'activité artisanale de son père, n'est pas suffisant pour caractériser un intérêt légitime au sens de l'article 61 du code civil.

Page 1 sur 168