UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Le juge doit organiser le droit de visite et d’hébergement des enfants mineurs en cas d’absence d’accord entre les parties

Famille
Outils
TAILLE DU TEXTE

Lorsque les conditions du droit de visite et d’hébergement des enfants mineurs sont difficilement mises en place et surtout en cas d’absence d’accord entre les parties, le juge doit fixer les modalités d’exercice de celui-ci.

Mme. X. et M. Z. ont divorcé. La garde des enfants a été confiée à M. Z. Mme. X. a alors agi en justice pour obtenir l’organisation à son profit, d’un droit de visite et d'hébergement de ses enfants mineurs. Dans un arrêt du 4 mai 2016, la cour d’appel de Montpellier a fixé le droit de visite et d’hébergement de Mme. X. selon le meilleur accord des parties. Elle a notamment relevé que le droit de visite restreint et médiatisé se déroulait difficilement en raison des relations familiales violentes passées. Bien que les enfants aient exprimé le souhait de ne plus voir (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne