Appréciation du caractère distinctif : précisions de la CJUE

Affaires internationales
Outils
TAILLE DU TEXTE

La CJUE indique que le caractère distinctif d’un signe dont l’enregistrement en tant que marque est demandé doit être examiné en prenant en considération tous les faits et circonstances pertinents, y compris l’ensemble des modes d’usage probables de la marque demandée.

Dans le cadre d’un litige opposant un déposant de marque à l'Office allemand des brevets et des marques au sujet d’une demande d’enregistrement du signe à mot-dièse #darferdas? en tant que marque, le Bundesgerichtshof (Cour fédérale de justice) a décidé de surseoir à statuer et de poser à la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) la question préjudicielle suivante sur l’article 3, § 1, sous b), de la directive 2008/95 du 22 octobre 2008 :"Un signe a-t-il un caractère distinctif dès lors qu’il existe des (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.