UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Yves-Charles Zimmermann, Associé, Marccus Partners

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Yves-Charles Zimmermann - Avocat - Marccus PartnersLe Monde du Droit a rencontré Yves-Charles Zimmermann, qui vient de rejoindre Marccus Partners en qualité d'associé.

Vous arrivez chez Marccus Partners en qualité d’associé, pouvez-vous présenter votre parcours ?

Avant de rejoindre Marccus Partners le 3 janvier dernier, j'étais associé fiscaliste au sein du Cabinet Veil Jourde depuis 2007. J'avais débuté ma carrière professionnelle chez Deloitte and Touche Juridique et Fiscal en 1990, tant à Paris qu'à Londres. En 1997, j'ai intégré le bureau parisien de Slaughter and May et été nommé associé en 2002.

Pouvez-vous également nous présenter le département droit fiscal de Marccus Partners ?

L'activité du cabinet est actuellement centré sur la fiscalité d'accompagnement avec une expertise particulière en matière de prix de transfert et de TVA et dispose d'une longue tradition dans la structuration immobilière et les transactions avec un accent particulier sur l'Allemagne.

Quelles sont vos priorités pour votre département ?

J'ai la volonté de développer le département fiscal de Marccus Partners, membre du groupe Mazars. Les axes sont multiples et peuvent être résumés par :

(i) la taille,
(ii) le positionnement et
(iii) les activités.

En ce qui concerne les activités, il convient de renforcer l'activité historique de fiscalité de conseil et d'accompagnement, en élargissant les domaines de compétences, notamment en matière de prix de transfert, de TVA ou d'audits fiscaux, à des domaines plus variés ou spécifiques (la mobilité internationale ou la fiscalité patrimoniale par exemple).

D'autres domaines d'expertise doivent également être développés, tels que la fiscalité des transactions, surtout avec des pays anglosaxons, des réorganisations et des restructurations ou encore le contentieux.

Enfin, l'activité à l'international, notamment avec le réseau, doit également être renforcée et développée en parallèle. Dans cette optique, la taille sera un facteur important, Marccus Partners ne disposant pas aujourd'hui d'une taille critique lui permettant ce développement. Le développement de l'activité à l'international devra permettre ainsi au département fiscal de Marccus Partners de se positionner en véritable alternative sur le marché de la fiscalité offrant un service basé sur la qualité et la réactivité.