Mathieu Hugueville, Associé, Fromont Briens

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

mathieu huguevilleInterview de Mathieu Hugueville, récemment nommé associé au sein du cabinet Fromont Briens.

Selon vous, qu’est-ce qui a présidé à votre cooptation ?

Cette décision traduit d’abord la volonté de poursuivre le développement du cabinet FROMONT BRIENS sur Lyon et Paris en s’appuyant sur ses collaborateurs formés en interne. L’expertise particulière que j’ai pu acquérir en matière notamment d’audits sociaux, est également importante dans la perspective de rester incontournable en la matière.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Diplômé du Master 2 Recherche en Droit Social à l’Institut d’Études du Travail de l’Université Lyon II, j’ai intégré Fromont Briens début 2007 en qualité de juriste, à Lyon. Après ma prestation de serment fin 2011, j’ai continué au sein de la même équipe, jusqu’à fin 2017.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Philippe CLEMENT, sans aucun doute. Il a tout d’abord joué un rôle déterminant dans mon choix de carrière, car c’est lui qui m’a encouragé à m’inscrire à l’examen d’accès au CRFPA… Il m’a ensuite transmis son sens de l’innovation et de l’agilité dans le conseil délivré au client. Parallèlement, Cécile CURT et Laurence URBANI-SCHWARTZ (collaboratrices au sein de l’équipe à mon arrivée et associées depuis 2009), ont fortement influencé ma pratique professionnelle.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Il s’agit plutôt d’un ensemble de bons souvenirs, un mélange de satisfaction et de soulagement lors de l’aboutissement de procédures de réorganisation, surtout quand celles-ci sont complexes juridiquement et/ou socialement.
Ces dossiers mettent souvent à rude épreuve tous les intervenants, en raison de l’investissement total qu’ils demandent, et des complications qui peuvent survenir à chaque étape.

Quels sont vos domaines de compétences ?

J’interviens en conseil et en contentieux auprès de nos clients, sur des problématiques récurrentes (gestion du personnel, relations sociales) ou ponctuelles (réorganisations, litiges Urssaf). J’ai développé au cours de ces dernières années un savoir-faire spécifique en matière de gestion sociale des M&A et audits sociaux.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d’activité ? 

L’actualité du premier trimestre 2018 est encore largement dominée, dans notre spécialité, par les Ordonnances dites « Macron ». Au-delà de ces sujets techniques, j’observe une montée en puissance des problématiques liées à la responsabilité sociale des entreprises du fait de leur visibilité croissante. Le « name and shame » évoqué par le gouvernement conforte l’idée que la « réputation » sociale devient un sujet à considérer sérieusement, pour l’entreprise comme pour les investisseurs soucieux de leur image.

Qui conseillez-vous ?

Des entreprises et groupes intervenant principalement dans l’industrie (métallurgique, plastique, pharmaceutique), le bâtiment et la grande distribution. J’interviens également à la demande de fonds d’investissements dans le cadre d’audits sociaux.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)