UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Pierre-Emmanuel Chevalier, Associé, Sekri Valentin Zerrouk

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Pierre-Emmanuel Chevalier sur son arrivée, avec son équipe, au sein du cabinet Sekri Valentin Zerrouk en qualité d'associé M&A.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre SVZ ?

Ce choix m’a semblé évident dans la mesure où les associés de SVZ et moi partageons la même vision du marché mais également de la stratégie de développement à moyenne échéance. Par ailleurs, après 8 ans passés dans une structure internationale, j’avais envie de revenir dans un cabinet plus
entrepreneurial et à taille humaine capable de s’adapter rapidement aux évolutions du marché et de notre pratique. Par ailleurs, l’écosystème digital unique crée par SVZ, la capacité de résoudre toutes les problématiques liées à une opération financière (du montage de l’opération, au financement et à la fiscalité transactionnelle et patrimoniale, des enjeux de droit du travail aux problématiques de droit public…) et l’ambiance de travail au sein du cabinet m’ont convaincu du choix de cette structure.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J’ai passé 7 ans chez Lefevre Pelletier où j’ai développé ma pratique en Private Equity et M&A dans divers secteurs dont l’immobilier. En avril 2010, j’ai fondé le bureau parisien du cabinet anglais Wragge & Co (devenu depuis Gowling WLG) dont je suis devenu managing partner en 2015.

Quels sont vos domaines de compétences ?

 Mon activité se répartit pour moitié entre du M&A pour des clients français ou étrangers et pour l’autre moitié du private equity, principalement du côté fonds. Je conserve une part importante de mon activité liée à l’immobilier qu’il s’agisse d’opérations sur des immeubles en tant que tels ou
d’activités liées directement ou indirectement à l’immobilier.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

Je dirais la tenue du marché avec une vraie appétence des investisseurs étrangers pour des acquisitions ou des prises de participations au sein d’entreprises françaises. Cela fait maintenant trois ans que l’activité est très soutenue et même si certains commencent à parler de surchauffe, pour l’instant nous n’en voyons pas les prémices

Qui conseillez-vous ?

Des entreprises françaises ou étrangères dans le cadre de leurs opérations d’acquisition, de cession ou de restructuration principalement dans le retail, l’immobilier, la grande distribution ou le software.
Je conseille également des fonds dans des opérations de LBO majoritaires ou minoritaires ou dans des opérations de capital développement.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Contribuer à la croissance du cabinet et à assoir sa réputation comme un acteur de référence dans le domaine transactionnel.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)