Sara Nadeau-Seguin, Associée, Teynier Pic : « Je souhaite contribuer au dynamisme du cabinet »

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Sara Nadeau-Seguin qui vient d'être cooptée associée au sein du cabinet Teynier Pic.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Née au Canada, j’ai été éduquée dans le système français à Montréal jusqu’à l’université. J’ai ensuite poursuivi mes études, ainsi que la grande majorité de ma carrière, en anglais. J’ai suivi un double cursus en common law et en droit civil à l’Université McGill à Montréal, avant de compléter mes études de LL.M. au sein de la London School of Economics à Londres. J’ai débuté ma carrière à Londres en 2009, d’abord au sein du département arbitrage du cabinet américain Baker Botts, puis au sein de l’équipe arbitrage du cabinet Skadden & Arps, d’abord à Londres puis à Paris. J’ai brièvement quitté l’Europe en 2017 pour exercer au sein du cabinet canadien Woods jusqu’en 2019, date à laquelle j’ai rejoint le cabinet Teynier Pic en qualité de counsel. Je suis admise au barreau de Paris, et aux barreaux anglais et canadien.

Qui a le plus influencé votre carrière ?

Ils sont nombreux ! Je dois beaucoup à Jay Alexander, le responsable de l’équipe d’arbitrage du cabinet Baker Botts. Il m’a appris à douter de tout, à tout déconstruire afin de pouvoir mieux comprendre et donc mieux convaincre. A beaucoup d’égards, c’est en travaillant à ses côtés que j’ai réellement compris comment plaider, tant à l’écrit qu’à l’oral, de manière convaincante. J’ai également beaucoup appris de Karyl Nairn QC, associée du cabinet Skadden, également plaideur chevronné. Elle exige de ses équipes une rigueur de raisonnement et de rédaction irréprochable. C’est également un bel exemple de réussite au féminin.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Difficile d’en citer un en particulier. Je pense que mes meilleurs souvenirs professionnels sont ceux de clients qui reconnaissent ma valeur ajoutée et me remercie de leur avoir enlevé une épine du pied.

Qui conseillez-vous ?

Des acteurs majeurs des industries énergétiques, aéronautiques, spatiales, pharmaceutiques, chimiques et de la construction. En ce moment, nous représentons un grand groupe français dans deux dossiers d’arbitrage différents relatifs à des projets de construction. Nous représentons également la société Komstroy dans une demande de décision préjudicielle présentée par la cour d’appel de Paris à la Cour de Justice de l’Union Européenne. Le renvoi préjudiciel concerne plusieurs questions fondamentales en droit de l’investissement, tout particulièrement sur le traité sur la charte européenne de l’énergie.

Je siège également comme arbitre.

Quels sont vos objectifs pour le cabinet ?

Je souhaite contribuer au dynamisme des dernières années en nous ouvrant à de nouveaux marchés.

Propos recueillis par Emma Valet

L'annuaire du Monde du Droit

Aguera Avocats, Lauréat du Palmarès du Droit Lyon 2021 :

Fuhrmann Avocat, lauréat du Palmarès du Droit de Lyon 2021 :