UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Etude Day One : 61% des avocats d’affaires favorables à l’ouverture du capital

On en parle
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les avocats d’affaires largement favorables à l’ouverture du capital des cabinets à des non-avocats, selon une étude Day One réalisée entre octobre et décembre 2014.

day-one

Dans un contexte politique et législatif particulièrement tendu pour les avocats, notamment avec la loi Macron, Day One, cabinet de conseil en alignement stratégique, vient de réaliser auprès des principaux cabinets d’avocats d’affaires une étude sur l’ouverture du capital des cabinets d’avocats d’affaires aux non-avocats, et ses impacts potentiels.

Quatre enseignements clefs dans cette étude : 

1. Une large majorité des avocats d’affaires répondants (61 %) sont favorables à l’ouverture du capital des cabinets d’avocats aux non-avocats, contre seulement 53 % en 2007.
2. Une large majorité (71 %) des avocats d’affaires est favorable à l’interprofessionnalité, contre 67 % en 2007.
3. Les avocats d’affaires sont massivement opposés à la cotation des cabinets (83 %), contre 70 % en 2007.
4. 1 avocat sur 3 (32 %) est favorable à une co-direction avocat / non-avocat contre 21 % en 2007.

"61 % des avocats répondants sont favorables à une ouverture minoritaire du capital à des non-avocats contre seulement 53 % en 2007. Ils sont prêts à ouvrir 1/3 du capital. Cette forte progression traduit une réelle évolution des mentalités depuis 7 ans" indique Olivier Chaduteau, associé gérant de Day One. "En revanche, les cabinets restent très massivement opposés à une ouverture majoritaire (85 % d’avis défavorables)" ajoute Olivier Chaduteau.

Cette étude a été réalisée du 2 octobre 2014 au 19 décembre 2014 auprès des cabinets d’avocats d’affaires en France. Les répondants sont des managing partners ou des associés de cabinets français et internationaux.