UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Hyperlex lève 4 millions d’euros

Legaltech
Outils
TAILLE DU TEXTE

Après une première levée en seed début 2018, Hyperlex, la legaltech dédiée à la gestion et l’analyse de contrats grâce à l’intelligence artificielle, vient de boucler sa Série A d’un montant de 4 millions d’euros et accueille Elaia et Axeleo Capital à son tour de table.

Fondée en septembre 2017 par Alexandre Grux (CEO) et Alexis Agahi (CTO), rejoints depuis par une équipe de 20 personnes (dont plusieurs juristes), Hyperlex vient de boucler sa levée de fonds en Série A de 4 millions d’euros menée par Elaia suivi par Axeleo Capital et ses investisseurs historiques ISAI Venture et Kernel Investissements.

« Nous sommes très heureux et très fiers de la confiance d’investisseurs chevronnés et passionnés de tech comme Elaia et Axeleo Capital, aux côtés de nos investisseurs historiques ISAI Venture et Kernel Investissements, a déclaré Alexandre Grux, CEO d’Hyperlex. Cette levée de fonds va nous permettre de renforcer notre technologie en intelligence artificielle et de soutenir le développement commercial d’Hyperlex.»

Hyperlex est une solution SaaS de gestion et d'analyse de contrats pour les entreprises. Le but est de permettre de faciliter la vie et de faire gagner du temps aux directions juridiques et achats mais aussi aux cabinets d’avocats ou études de notaires.
Pour ce faire, la jeune pousse s’appuie sur une intelligence artificielle développée en interne par une équipe de data scientists parmi lesquels Eric de la Clergerie (INRIA) et épaulée par Nicolas Vayatis (directeur du laboratoire CMLA de l’Ecole Normale Supérieure de Paris Saclay), chercheur de référence en intelligence artificielle en France.
« La marge de gain en efficacité et en confort de travail pour les professions juridiques grâce à des outils legaltech comme Hyperlex est immense et à ce jour quasi inexplorée,” a déclaré Valentine Baudouin, Ancienne avocate et Business Angel. “Le temps où l'on passait des centaines d'heures à passer au peigne fin des milliers de contrats à la recherche de telle ou telle clause est révolu ! Et demain, ces outils permettront d’aider les professionnels à analyser voire à rédiger des documents contractuels.»

Hyperlex a d’ores et déjà été adopté par de nouveaux clients parmi lesquels : Rakuten, la Chambre des Notaires de Paris, Zadig & Voltaire ou encore l’UIMM.
«Avec son algorithme, Hyperlex a réussi à traiter des millions d'informations détenues par la Direction générale des Finances publiques sur l'usage des immeubles en à peine un mois, alors qu'il en aurait fallu plus de 24 à 12 personnes pour le faire. La DGFiP a été extrêmement étonnée de la rapidité à laquelle on a pu traiter ces données», indique Stéphane Adler, Vice-président de la Chambre des notaires de Paris.