La legaltech pourrait atteindre plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2022 selon une étude de France Digitale

Legaltech
TAILLE DU TEXTE

Une étude du groupe legaltech de France Digitale révèle que le potentiel du secteur n’a jamais été aussi fort : la legaltech française devrait générer plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2022 avec plus de 600 postes à pourvoir dans les 18 prochains mois.  

Le secteur de la legaltech se porte bien. Les annonces récentes des levées de fonds de Deep Block, Avostart, Data Legal Drive ou encore l'ouverture du capital de Call a Lawyer aux avocats témoignent de ce dynamisme.

L'étude que vient de publier le groupe legaltech de France Digitale, menée auprès de 29 de ses membres, confirme cette tendance qui pourrait s'amplifier en 2022.
En effet, 90% des legaltech indiquent sortir renforcées de la crise grâce à une demande accrue des solutions numériques de la part des professionnels du droit. La legaltech française pourrait générer plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2022 avec plus de 600 postes à pourvoir dans les 18 prochains mois. Le potentiel du secteur n’a jamais été aussi fort. « Avec plus de 100M€ de chiffre d'affaires prévus l'année prochaine, la legaltech entre en hypercroissance soutenue grâce à la demande des professionnels du droit pour des solutions technologiques qui ont fait leurs preuves » indique Guillaume Carrère, Directeur général de Doctrine. Autre indicateur de cette « hypercroissance » : le chiffre d’affaires des répondants a triplé entre 2018 et 2020.
L'étude met aussi en exergue cette croissance bénéficie à la plupart des legaltech. Ainsi, plus d’un tiers des legaltech répondantes indique avoir un chiffre d’affaires supérieur à 1M€ en 2020. 
Autre fait notable, de plus en plus de legaltech se déploient en Europe. Deux tiers d'entre elles ont des clients européens. 100% des répondants prévoient de travailler avec des clients d’autres pays européens d’ici la fin d’année 2021. 
« Avec une croissance du chiffre d'affaires supérieure à 65% entre 2019 et 2020, la crise a été un accélérateur de développement. Le secteur de la legaltech décolle enfin ! »  observe également Cyril de Villeneuve, Directeur général de Gino Legaltech

Chiffre d'affaires consolidés des legaltech

Une croissance soutenue par des levées de fonds et des recrutements 

Les legaltech répondantes ont déjà levé 50M€ depuis 2017. 17 legaltech sur 29 planifient de lever 50M€ entre 2021 et 2022. Deux tiers des legaltech répondantes ont déjà levé plus de 1M€. Ces levées de fonds doivent permettre à ces entreprises de recruter pour assurer leur développement. Ces dernières estiment à 1000 le nombre de total de leurs salariés à fin 2021, en hausse de 50% par rapport à 2020. Après plus de 200 recrutements en 2020, elles envisagent de créer plus de 300 nouveaux postes cette année. Une tendance à la hausse qui se confirme : depuis 2017, les effectifs croissent de plus de 50% d’année en année. 

Nombre de levées de fonds des legaltech et montant cumulé

Les avocats sont au cœur de l’innovation de la legaltech française 

Longtemps frileux à investir le secteur de la legaltech, les avocats sont désormais très présents dans ces start-up. « Les avocats sont au cœur des legaltech, que ce soit au niveau de l’actionnariat (82%) ou au niveau des dirigeants (41%). Et c’est bien normal que les professionnels du droit se saisissent de ce secteur d’avenir » affirme Fabrizio Papa Techera, membre du Directoire de Lexbase. Enfin, s'agissant des aspects technologiques, 80% des acteurs proposent des solutions en mode SAAS et des API (ou interface de programmation). La moitié d’entre eux intègrent déjà l’intelligence artificielle dans leur solution et 73% des legaltech qui n’utilisent pas encore d’IA, comptent y recourir d’ici à la fin d’année. 

Arnaud Dumourier (@adumourier)

L'annuaire du Monde du Droit