La violence légitime du chef de service

Droit public général
Outils
TAILLE DU TEXTE

Ne commet pas de faute disciplinaire le chef de service qui plaque au sol un de ses subordonnés pour mettre fin à une altercation physique et violente avec une collègue. 

Une altercation est survenue entre deux agents dans le bureau du responsable du service exploitation "déchets" d'une communauté d'agglomération. Après un échange verbal tendu au cours duquel ont été échangées des menaces et des injures, l'un des agents, une femme, a agressé physiquement son collègue en l'agrippant au cou. Ce dernier a alors semblé vouloir à son tour se saisir de sa collègue.C'est alors que le chef de service a pratiqué un balayage de la jambe de l'agent pour le faire chuter au sol et l'a immobilisé. Au terme de cet incident, ce dernier a quitté le bureau sans difficulté. Ce geste a toutefois entraîné une (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne